Publié dans J'ai bien aimé

Le cœur du pélican – Cécile Coulon

bm_cvt_le-coeur-du-pelican_1235

J’entends et je vois beaucoup d’articles autour de cette auteure, je me suis lancée avec un roman et je vais ensuite enchaîner avec un deuxième : Le roi n’a pas sommeil. Une première découverte, je ne sais pas encore trop quoi en penser. Un avis mitigé.

L’histoire, c’est celle d’Anthime, un jeune homme, sportif qui réussit et vise l’excellence, cependant la vie en décide autrement, il va donc épouser une autre femme que celle qu’il désire. Béatrice reste toujours dans un coin de sa tête, mais il va construire une vie tranquille avec Joanna, un second choix pour lui, pour elle c’est l’amour de sa vie, l’homme qu’elle admire depuis toujours. Mais dans ces conditions le couple est bancal, et un électrochoc va bouleverser Anthime, il prend la décision de changer sa vie. Cela implique évidemment des sacrifices, mais une fois le projet enclenché, il va se découvrir et passer le point de non-retour.

J’ai trouvé que le roman était particulièrement bien écrit, une littérature dense, beaucoup de style, des phrases très travaillées. Je trouve que c’est un véritable tour de force, car l’histoire n’est pas extraordinaire, un homme qui s’est trompé dans ses choix de vie, qui s’est laissé porté et qui veut expier ses choix comme des fautes. A aucun moment, le propos n’est vide de sens, une analyse très fouillée de la psychologie du personnage. Jamais on ne tombe dans la facilité, rien de convenu.

En revanche, dans le dernier tiers du roman, j’ai un peu peiné dans ma lecture, j’ai éprouvé une sorte de malaise, cela est certes lié aux sentiments qu’éprouve le narrateur à ce moment. Je me dis que c’est assez réussi si je crois aux sentiments du personnage, si sa découvert me fait éprouver de la colère, du dégoût. Mais de ce fait la fin de ma lecture a été plus difficile. La toute fin du roman en revanche m’a semblé plus douce, et pourtant, si on repense à ce personnage, on a affaire à un raté égoïste qui devrait ouvrir les yeux. Peut-être un peu comme nous tous, regardons ce qui est positif autour de nous.

Un message très optimiste au final dans un roman assez sombre. Loin évidemment des romans de développement personnel, mais un regard assez juste sur nos vies et notre société qui ne prend guère en main, très passive. Le tout reste très dur.

A lire pour découvrir un regard sur notre société contemporaine, pour une écriture riche et dense.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s