Publié dans J'ai adoré

Amours – Léonor de Recondo

51uenydks0l-_sx210_

Voilà, c’est fait, j’avais tellement envie de découvrir cette auteure, que j’en ai lu deux presque à la suite. Je suis enchantée par cette découverte.

Amours c’est l’histoire d’une maison où vivent Anselme et Victoire, jeune couple du début du XXe siècle, qui n’arrive pas à avoir d’enfant. Et dans les étages, vit la bonne Céleste que Monsieur visite certains soirs, bien évidemment c’est elle qui va tomber enceinte. Le renvoi est certain, mais l’enfant sera le fils de la famille tant attendu pour prendre la relève. Mais Victoire ne ressent pas d’amour pour cet enfant qui commence à se laisser dépérir, Céleste, reprend donc les choses en main pour sauver son garçon. De cet événement et cette volonté va enfin surgir l’amour dans cette maison.

Un roman surprenant, je suis allée de rebondissement en rebondissement, le rythme n’est pas haletant mais les événements s’enchaînent et prennent une tournure que le lecteur n’attendait pas. Je ne suis pas habituée à commenter le titre du roman, mais je trouve que celui-ci est particulièrement bien choisi. Je m’attendais à quelque chose d’un peu mièvre avec un titre pareil, mais au contraire, le roman est bien plus puissant. Il décrit à la fois l’amour maternel, conjugal, la passion, la fidélité, les apparences d’un couple, la réalité de l’amour, les trahisons. Différentes manières d’aimer se trouvent dans ce roman et cela décrit avec justesse, sans jugement. Par exemple, je prends le cas de l’amour maternel, ce sentiment qu’on dit inné, pour Céleste qui vient d’accoucher et qui donne son enfant, c’est un sentiment qu’elle n’a pas de suite, Victoire va à son tour éprouver cet amour, alors que ce garçon n’est pas le sien. Bref, c’est assez complexe, et de ce fait, je trouve cela bien plus réaliste et moins convenu que ce que l’on peut lire.

Le roman se lit très facilement, l’écriture fluide de Pietra Viva se retrouve ici. En revanche, je trouve que dans celui-ci, le message est bien plus fort, que le roman est bien plus puissant et tragique. J’ai beaucoup aimé, j’ai avalé les pages de plus en plus vite. Le roman traite aussi de la féminité, du corps que l’on n’expose pas à tout va, au début du XXe siècle, les femmes se découvrent, commencent à s’émanciper, à vivre pour elles-mêmes, on est très loin d’une libération mais on sort du XIXe siècle, un air de renouveau souffle. Un très beau roman.

A lire pour découvrir de véritables histoires d’amours au début du XXe siècle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s