Maman a tort – Michel Bussi

cvt_maman-a-tort_7536

L’histoire : Malone un petit garçon de trois ans et demi, plutôt avancé pour son âge, révèle au psychologue scolaire que sa mère n’est pas sa vraie mère. Son histoire semble assez abracadabrante, personne ne semble le croire sauf ce psychologue qui recherche de l’aide auprès de la commandante Marianne Augresse. Cette dernière est empêtrée dans une affaire de braquage qu’elle n’arrive pas à clore tant que le suspect principal est en cavale. Elle va cependant écouter l’histoire de ce psychologue et effectuer des recherches très superficielles au début, jusqu’à ce que tout s’enchaîne et les événements prennent un tour plus dramatiques.

J’ai adoré cette histoire, elle commence sur un mystère qui ne fait que s’épaissir, c’est là tout le talent de Michel Bussi, il nous fait tourner les pages afin d’en découvrir plus et à chaque fois on a envie d’en savoir plus car l’auteur nous laisse toujours sur notre faim, sur un indice qui donne envie d’aller plus loin. Une lecture très divertissante, très prenante. Plus le roman avance moins on a envie de le lâcher.

J’ai déjà lu Les Nymphéas noirs, Un avion sans elle, Mourir en Seine de l’auteur et j’ai retrouvé ce que l’apprécie beaucoup dans ses romans, c’est que tout est lié, rien n’est laissé au hasard, les éléments histoires sont reliées d’une manière entre elles assez inattendues. Car connaissant l’auteur, on attend évident le piège, on le renifle mais on se fait berner comme les personnages du roman. C’est ce que j’apprécie dans ce roman, cette manière de nous balader tout au long de l’histoire. Mon petit moins, c’est l’épilogue, je l’ai trouvé un peu trop gros, les caractères des personnages sont parfois un peu trop grossiers, c’est souvent la caractéristique des policiers, ils ont plus ou moins toujours les mêmes défauts, les inadaptés de l’amour et je trouve qu’en l’occurrence, cela n’apporte pas grand-chose, je ne dirai pas que c’est inutile car le désir d’enfant de la commandante correspond à la thématique du roman, en tout cas c’est ce qui m’a le moins intéressé.

A lire pour embarquer dans une enquête sur les chapeaux de roue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s